MAIRIE DE PLOMBIERES LES DIJON

PLOMBIERES LES DIJON 21370



 

L’Espace Naturel Sensible de Talant-Plombières-les Dijon

 

 

Une multitude d’outils mobilisés pour préserver le site

 

Initiée en 1979 par le biais de la signature de la charte du Parc de la Fontaine aux fées, la préservation et la valorisation de ce site d’une quarantaine d’hectares ont bien évolué au cours des trois dernières décennies.

 

En effet, en 1988, le site a rejoint le réseau des réserves naturelles libres de la Société Nationale de Protection de la Nature (SNPN), puis en 1994, la mise en place d’un arrêté préfectoral de protection de biotope a permis de réglementer les activités et les usages présents sur le site pour concilier fréquentation et préservation de la nature. Cette même année, une convention est signée entre le Conservatoire des Sites Naturels Bourguignons (désormais Conservatoire d’Espaces Naturels de Bourgogne) et la municipalité afin de gérer et mettre en valeur cet espace remarquable. C’est ainsi qu’en 1996, un premier plan de gestion est réalisé. Il prévoit notamment la création d’un sentier de découverte qui sera mis en place dès l’année suivante. Durant les années 2000, le plan de gestion est actualisé et des travaux d’entretien des pelouses sont réalisés (débroussaillage de fruticée…). Les infrastructures de découvertes sont renouvelées. Au début des années 2010, deux nouveaux outils numériques sont créés : une visite virtuelle pour améliorer la visibilité du site et une application smartphone « Au fil du sentier » qui permet la découverte du Parc, autrement (www.cen-bourgogne.fr).

 

C’est à cette époque que les deux communes de Talant et Plombières-lès-Dijon réfléchissent à l’élargissement du site sur l’ensemble des pelouses calcaires de leur territoire. L’étude menée en 2014 par le Conservatoire confirme l’intérêt des pelouses du secteur qui forment une zone quasi continue de plus de 200 ha. Au vu des enjeux naturalistes et pédagogiques, les deux conseils municipaux proposent que ce site élargi rejoigne le réseau des Espaces Naturels Sensibles labellisés par le Conseil Départemental de Côte-d’Or. Le site des « Pelouses et combes de la Vallée de l’Ouche » est ainsi devenu le 3e ENS du département le 4 juillet 2016.

 

 

Un patrimoine remarquable au cœur d’une agglomération de plus de 250 000 habitants

 

Le site, bien que développé dans un contexte urbanisé, est caractérisé par la présence d'un vaste ensemble de pelouses sèches et milieux associés continu sur plus de 200 ha ce qui en fait un des sites de pelouses calcaires les plus étendus de Côte-d'Or. Près de la moitié du site est occupé par des habitats naturels reconnus d’importance à l’échelle européenne.

 

Les pelouses très sèches (dites xérophiles), qui occupent plus de 30 ha, sont le milieu de vie de la Violette des rochers (Viola rupestris), de l’Orobanche du thym (Orobanche alba) et de l’Inule des montagnes (Inula montana) toutes trois protégées en Bourgogne. Au niveau de la faune, ce sont des milieux de prédilection pour observer l’Agreste (Hipparchia semele) et le Mercure (Arethusana arethusa) deux papillons inscrits sur la liste rouge régionale des espèces menacées de disparition.

 

Les pelouses mésophiles et marneuses, qui s’étendent sur plus de 20 ha, hébergent les rares Gentiane croisette (Gentiana cruciata) et Marguerite de la Saint-Michel (Aster amellus), plantes protégées au niveau régional pour la première et national pour la seconde. Ce biotope constitue des milieux de chasse pour le Circaète Jean-le-Blanc (Circaetus gallicus) et de reproduction pour l’Alouette lulu (Lullula arborea).

 

Les éboulis grossiers constituent également un habitat emblématique de cet ENS car ils y occupent plus de 4 ha ce qui est exceptionnel pour la région. C’est au cœur de ce milieu que l’on trouve la Scutellaire des alpes (dont il s'agit d'une des plus importantes stations de Bourgogne) et le Criquet des Pins (Chorthippus vagans).

 

Au total, cet espace naturel abrite cinq espèces végétales protégées et 9 considérées comme menacées de disparition. La faune présente est également remarquable avec au moins 5 papillons menacés de disparition au niveau de la Bourgogne, du Circaète Jean-le-Blanc ou encore de plusieurs reptiles protégés comme la Couleuvre verte et jaune ou le Lézard vert occidental.

 

 

Un contexte favorable pour faire de la sensibilisation

 

La proximité d'établissements scolaires et de structures travaillant sur l’éducation à l'environnement est également un atout pour pouvoir mettre en place des actions pédagogiques sur les thématiques liées à la biodiversité que ce soit sur la faune sauvage, la flore, les milieux naturels ou encore la gestion des espaces naturels. Quelques actions pédagogiques ont d’ailleurs déjà été réalisées sur le Parc de la fontaine aux fées depuis de nombreuses années par le Conservatoire, la Ligue pour la Protection des Oiseaux de Côte-d’Or et l’association Pirouette Cacahuète.

 

La forte fréquentation des lieux, liée à la proximité du tissu urbain, est également un atout pour sensibiliser à la préservation de ce patrimoine naturelle, mais elle nécessite la mise en place d'équipements spécifiques pour canaliser la fréquentation et accompagner les promeneurs et autres usagers dans leur découverte du site.

 

 

Actualités du site et évènement

 

Suite à la labellisation du site en Espace Naturel Sensible, un nouveau document de gestion a été réalisé à l’échelle des 200 ha. Pour renforcer l’ancrage territorial et la co-construction avec les acteurs locaux, un comité de gestion a été mis en place. Une des premières actions phare du plan de gestion sera le retour d’un troupeau de vaches et d’ânes pour restaurer et entretenir les pelouses embroussaillées dès l’automne 2017.

 

En effet, depuis 2015, le Conservatoire d’Espaces Naturels de Bourgogne a initié un programme de gestion de ses espaces par écopastoralisme, consistant en l’installation d’un pâturage itinérant parcourant plusieurs communes de Côte-d’Or selon un calendrier de rotation ; ainsi, ce sont 10 vaches Galloway, 14 ânes et ânesses ainsi qu’un poney Konik Polski qui sillonnent les pelouses calcaires du département et qui participent au maintien de la biodiversité et de la qualité paysagère de ces milieux naturels.

 

La matinée du samedi 7 octobre2017, organisée par le Conservatoire d’Espaces Naturels de Bourgogne, sera l’occasion de faire découvrir au plus grand nombre ces nouvelles tondeuses écologiques en direct de leur zone de pâturage. Notre équipe vous donne rendez-vous au parking situé au croisement de la rue de Nachey et de l'allée des Celtes, au départ du sentier des Epoutières  sur la commune de Talant à 9h45. Il s'agira d'une balade d'environ 2kms, accessible aux petits comme aux grands, en sentier sur une partie de la balade et nécessitant de bonnes chaussures.

Renseignements et inscriptions : 03 80 79 25 99 -

contact@cen-bourgogne.fr

 

Conservatoire d’Espaces Naturels de Bourgogne

chemin du Moulin des Étangs - 21600 FENAY

 


 

Le projet d’Espace Naturel Sensible (ENS) initié en 2015 (voir revue 2015) se concrétise. L’avancée des études du Conservatoire des Espaces Naturels de Bourgogne (CENB) élargit légèrement son périmètre en incluant la partie située au nord de la cité de la Flamme. La superficie de cet ENS sur Plombières est de 91 ha.
Le parc de la Combe aux fées déjà existant sur Talant a la même vocation que l’ENS, il est maintenant englobé dans le projet.

perimetre_ENS

Le site est caractérisé par la présence d’un continuum de pelouses sèches et milieux associés sur plus de 200 ha ce qui en fait un des sites de pelouses calcaire les plus étendus de Côte-d’Or. Il abrite 5 espèces végétales protégées et 9 considérées comme menacées de
disparition comme la Scutellaire des Alpes dont il s’agit d’une des plus importantes stations de Bourgogne.
La faune présente est également remarquable avec par exemple la présence d’au moins 5 papillons menacés de disparition, du Circaète Jean-le-Blanc ou encore de plusieurs reptiles protégés (Couleuvre verte et jaune, Lézard vert..). Les habitats naturels sont également d’un
grand intérêt avec au moins 3 habitats d’intérêt européen (pelouses sèches sur sol calcaire, pelouses sur dalles, Buxaies) qui occupent plusieurs dizaines d’hectares sur le site.
 

 Mais un ENS ? Qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ?

D’abord, un ENS n’apporte pas de contrainte réglementaire aux propriétaires, exploitants ou usagers des terrains concernés (agriculture, promenade, chasse, ..). Déjà interdit, la circulation des véhicules à moteur dans les sentiers ne sera pas tolérée. L’ENS un outil qui recherche la conciliation de la préservation des milieux naturels et des usages en place.Un ENS est un outil de protection de la Nature qui permet aussi la gestion et les acquisitions foncières afin de créer des espaces protégés et ouverts au public.Relevant de sa politique environnementale, le département prélève une taxe pour l’aménagement de ces sites grâce à laquelle il nous assistera financièrement dans les acquisitions foncières à hauteur de 50%. Le périmètre du site intègre 947 parcelles dont 563 sur la commune de Plombières-lès-Dijon, mais seulement 64 en sont sa propriété (pour une surface d’environ 26 ha).

En 2016, la commune se porte acquéreur de 47 parcelles pour une surface de 5,3 ha et un montant de 17 690 €. Elle possèdera la propriété du tiers de la superficie totale.

 terrains-ENS-2016

A ce jour, la Commune est déjà propriétaire des terrains non colorés, soit 26 ha sur les 91 ha concernés par l’ENS.

 

Mais venez découvrir tout ceci le 1er juin à la Mairie de Plombières: le Conservatoire des Espaces Naturels de Bourgogne vient spécialement vous présenter le site à l'occasion de la semaine du Développement Durable.

 2016-06-01-affiche_inauguration_ENS

 voir la présentation de la soirée de façon dynamique en ligne, ou la télécharger en pdf

 


http://www.cen-bourgogne.fr/fr/un-reportage-sur-les-pelouses-calcaires-du-mont-de-marcilly_100.html

Un reportage sur les pelouses calcaires du mont de Marcilly:

Amélie Douay et l'équipe du Grand Direct de France 3 Bourgogne étaient au sommet du mont de Marcilly-sur-Tille (21) mardi 4 octobre pour découvrir une pelouse calcaire répertoriée mais qui doit être entretenue… comment faire ? En revenant aux bonnes vieilles méthodes : le pastoralisme ! À l'occasion de ce reportage, le troupeau mixte du Conservatoire d'Espaces Naturels de Bourgogne a pu vous être présenté : l'occasion de découvrir les méthodes naturels permettant l'entretien des sites naturels remarquables.
Vous avez manqué le direct ? Pas de panique, vous pouvez le visionner en cliquant sur le lien ci-dessous.

revoir le reportage sur le site de France 3 Bourgogne